Posts Tagged "vente immobilière à Paris"

Le métier d’agent immobilier révolutionné par Facebook ?

Le métier d’agent immobilier révolutionné par Facebook ?

Près d’1,7 milliards d’interlocuteurs potentiels sont inscrits sur Facebook. Les échanges étant facilités, pourquoi ne pas y faire d’affaire directement ?

Les agents immobiliers 2.0 soutiennent cette nouvelle façon de faire grâce à la popularité du réseau social.

Facebook est un outil de communication d’une efficacité redoutable. Imagée, postée, likée, taguée, partagée une annonce ainsi relayée instantanément par les utilisateurs eux-mêmes vise le mille, à moindre frais.

Les agences « physique » traditionnelles en palissent d’avance. Elles tentent malgré tout, ces nouveaux modes de production et de consommation de l’information. Mais à quel prix ? Est-il bien raisonnable de plomber son chiffre d’affaires en investissant des sommes considérables en publicités, aussi ciblées soient-elles, alors que les groupes de ventes entre particuliers connectés explosent ?

Révolution Méthodologique

Selon certains directeurs d’agences, adeptes des réseaux sociaux pour la diffusion de leurs produits et de la prospection client, « le marché de l’immobilier a tout à gagner de cette nouvelle conjoncture économique. » Car si l’accessibilité en ligne d’une offre haute en couleur est devenu un jeu d’enfant, naviguer seul dans les eaux vives du web, le client risque vite de se trouver submergé par la quantité d’informations à évaluer. Comme le soulignent des chasseurs immobiliers, la recherche est une aventure semée d’embûches. En solitaire elle peut se révéler longue et coûteuse pour l’acheteur comme pour le vendeur.

Notre travail consiste à entendre réellement les besoins du client, en allant parfois au delà de ses attentes initiales. Il est en demande d’une relation privilégiée avec une personne qui s’occupera de son projet jusqu’à la signature de l’acte de vente.

Au centre de la révolution digitale, la fonction d’agent immobilier serait donc loin d’imploser. A l’inverse des tendances à la techno-(in)dépendance, il semblerait que les rapports humains et le partage puissent encore faire la différence sur un marché ultra concurrentiel, d’où il est difficile de se démarquer. Pourvus de moyen tel que des groupes sur Facebook, le mandataire peut aujourd’hui endosser avec joie son rôle de délégué intime des désirs de ses clients. En contrepartie du temps investi dans cette relation, il bénéficie d’un accès privilégié à des offres « off market », garantissant ainsi l’exécution d’un service exclusif rapide et confidentiel.

Vendre vite et bien. Raccourcir les délais de transactions tout en les multipliant. Sous l’emprise des réseaux sociaux, le rêve de tous professionnels de l’immobilier n’a jamais été aussi près de se réaliser. L’intérêt des outils numériques n’est pas de faire le travail des agents à leur place mais de leur être utiles.

Le nouveau prêt à taux zéro, une bonne nouvelle pour les jeunes ménages

Le nouveau prêt à taux zéro, une bonne nouvelle pour les jeunes ménages

Le prêt à taux zéro (PTZ) permettra désormais de financer jusqu’à 40% de l’achat d’un logement neuf, contre 18 à 26% aujourd’hui, doit annoncer le ministère du Logement le 9 novembre prochain. Il devrait bénéficier à deux fois plus de ménages qu’aujourd’hui.

De nouveaux plafonds de revenus ont été définis : pour y être éligible, un couple avec deux enfants pourra désormais gagner jusqu’à 74.000 euros annuels en zone A, la plus « tendue » (Paris et Côte d’Azur notamment), contre 72.000 euros à l’heure actuelle, et 48.000 euros contre 44.000 euros aujourd’hui, en zone C, la plus « détendue » (communes rurales).

Pour un célibataire, les revenus annuels ne devront pas dépasser 37.000 euros contre 36.000 aujourd’hui en zone A, 24.000 euros contre 22.000 à l’heure actuelle en zone C.

Le nouveau PTZ donnera la possibilité aux ménages de commencer à rembourser ce prêt au bout de 5 ans, 10 ans ou 15 ans selon leurs revenus et il permettra en outre d’allonger la durée du prêt si nécessaire, sur 20 ans minimum, pour réduire le montant de leurs mensualités de remboursement, selon l’entourage de la ministre.

De son côté, le prêt à taux zéro dans l’ancien sous conditions de travaux, actuellement réservé à 6.000 communes rurales, sera élargi à l’ensemble du territoire. Pour y être éligibles, les opérations d’acquisition devront, comme aujourd’hui, comporter 25% de travaux.

La réintroduction du PTZ dans Paris permettra également d’absorber les frais de notaires et de réduire les dépenses des primo-accédants souhaitant acheter un logement ancien. Une vraie chance avec l’augmentation récente des droits de mutation qui sont passés de 3,8 % à 4,5 % à Paris.

Rendez-vous le 9 novembre prochain…