Le métier d’agent immobilier révolutionné par Facebook ?

Le métier d’agent immobilier révolutionné par Facebook ?

Près d’1,7 milliards d’interlocuteurs potentiels sont inscrits sur Facebook. Les échanges étant facilités, pourquoi ne pas y faire d’affaire directement ?

Les agents immobiliers 2.0 soutiennent cette nouvelle façon de faire grâce à la popularité du réseau social.

Facebook est un outil de communication d’une efficacité redoutable. Imagée, postée, likée, taguée, partagée une annonce ainsi relayée instantanément par les utilisateurs eux-mêmes vise le mille, à moindre frais.

Les agences « physique » traditionnelles en palissent d’avance. Elles tentent malgré tout, ces nouveaux modes de production et de consommation de l’information. Mais à quel prix ? Est-il bien raisonnable de plomber son chiffre d’affaires en investissant des sommes considérables en publicités, aussi ciblées soient-elles, alors que les groupes de ventes entre particuliers connectés explosent ?

Révolution Méthodologique

Selon certains directeurs d’agences, adeptes des réseaux sociaux pour la diffusion de leurs produits et de la prospection client, « le marché de l’immobilier a tout à gagner de cette nouvelle conjoncture économique. » Car si l’accessibilité en ligne d’une offre haute en couleur est devenu un jeu d’enfant, naviguer seul dans les eaux vives du web, le client risque vite de se trouver submergé par la quantité d’informations à évaluer. Comme le soulignent des chasseurs immobiliers, la recherche est une aventure semée d’embûches. En solitaire elle peut se révéler longue et coûteuse pour l’acheteur comme pour le vendeur.

Notre travail consiste à entendre réellement les besoins du client, en allant parfois au delà de ses attentes initiales. Il est en demande d’une relation privilégiée avec une personne qui s’occupera de son projet jusqu’à la signature de l’acte de vente.

Au centre de la révolution digitale, la fonction d’agent immobilier serait donc loin d’imploser. A l’inverse des tendances à la techno-(in)dépendance, il semblerait que les rapports humains et le partage puissent encore faire la différence sur un marché ultra concurrentiel, d’où il est difficile de se démarquer. Pourvus de moyen tel que des groupes sur Facebook, le mandataire peut aujourd’hui endosser avec joie son rôle de délégué intime des désirs de ses clients. En contrepartie du temps investi dans cette relation, il bénéficie d’un accès privilégié à des offres « off market », garantissant ainsi l’exécution d’un service exclusif rapide et confidentiel.

Vendre vite et bien. Raccourcir les délais de transactions tout en les multipliant. Sous l’emprise des réseaux sociaux, le rêve de tous professionnels de l’immobilier n’a jamais été aussi près de se réaliser. L’intérêt des outils numériques n’est pas de faire le travail des agents à leur place mais de leur être utiles.