Le pouvoir d’achat immobilier des ménages en hausse

Le pouvoir d’achat immobilier des ménages en hausse

Selon le baromètre CaPaCim du Crédit Foncier, le pouvoir d’achat immobilier des Français s’est amélioré en 2012. Ce phénomène s’explique par des taux d’intérêt en baisse cumulé à des prix sur le marché qui s’assagissent. Ainsi, on constate dans plusieurs villes de France une baisse du prix au m2, même si celle-ci n’est pas égale dans toutes les régions. De manière générale, la capacité d’achat des ménages français à acquérir un bien immobilier correspondant à leurs besoins a été légèrement amélioré.

Les villes gagnantes 

C’est la ville de Marseille qui est en tête du palmarès avec un crédit à 2,64 % sur 20 ans et 2,93% sur 25 ans sous conditions de revenus et d’apport. Vient ensuite Montpellier où le taux peut être négocié jusqu’à 2,80% sur 20 ans. Lille, Toulouse, Nantes et Lyon arrivent avec un taux à 2,95%. Paris, Nice et Bordeaux ferment le classement avec des taux à 3 %, inférieurs au taux moyen actuel de 3,28 % sur 20 ans.

Il est donc possible d’acheter aujourd’hui dans Paris, 1m2 de plus qu’il y a un an. Dans les villes comme Nantes, même si les taux ont fortement baissé, avec des prix qui progressent encore, le pouvoir d’achat est resté identique.

De grandes disparités

De manière générale, le pouvoir d’achat immobilier est significativement supérieur à l’extérieur de Paris : 59,5 % contre 37,5 % dans la Capitale.

En effet, dans la capitale, l’amélioration reste faible. Au 4e trimestre 2012, 37,5 % des habitants pouvaient acheter intra-muros, en hausse de 1,3 % sur douze mois. La région parisienne est logée à meilleure enseigne. « En décembre 2012, 59 % des ménages étaient en moyenne en capacité d’acheter dans l’une des principales communes franciliennes, soit une progression de 3 % sur un an », signale l’étude. Toutes les villes enregistrent un gain. Ce dernier varie de 0,1 % à Versailles (78) à 6,9 % à Nanterre (92).

En région, la situation est plus contrastée. Sur les six villes suivies par l’observatoire CaPaCim, le pouvoir d’achat immobilier remonte à Lille (+ 1,1 %), Lyon (+ 1,6 %) et Toulouse (+ 2,3 %). Les Marseillais sont les mieux lotis, avec un bond de 9,7 % sur un an ! Pas d’amélioration, en revanche, pour Bordeaux et Nantes, où le pouvoir d’achat immobilier perd respectivement 0,3 et 0,8 % entre janvier et décembre 2012.